Diapo Diapo Diapo Diapo
Centre d'Urologie
Drôme - Ardèche
PALMARÈS CANCEROLOGIE RHÔNE-ALPESHPDA 17ème meilleure clinique de FRANCENouveau marqueur du cancer de prostate disponible PCA3Urodynamique dernière générationNouveau lithotripteur pour calculs du rein et uretère
Accueil > Le cancer de prostate

Définition - Epidémiologie


Définition


La prostate est une glande présente chez l'homme, se situant sous la vessie et en avant du rectum. Elle sécrète le liquide séminal. Sa taille est souvent comparée a celle d'une châtaigne (environ 20 g). Elle augmente de volume avec l'âge et peut ainsi engendrer des troubles de la miction.
Le cancer de la prostate se manifeste par la découverte de cellules cancéreuses au sein du tissu prostatique. Ces cellules ont la possibilité de se développer de façon anarchique et de métastaser, c'est à dire envahir des organes à distance comme les ganglions lymphatiques et les os.



Épidémiologie


Le cancer de prostate est le cancer le plus fréquent chez l'homme. La mortalité par cancer cancer de prostate est en constante diminution depuis la découverte du PSA. Les cancers détectés à un stade précoce sont guéris plus fréquemment car la maladie reste localisée à la glande prostatique.



Symptômes


Le cancer de prostate est souvent asymptomatique. Lorsque que le cancer est évolué des douleurs osseuses peuvent apparaître, signifiant la présence de métastases.
Détecter le cancer à un stade précoce permet de diminuer le risque d'apparition de métastases.




Dépistage - Diagnostic


Dépistage


Le cancer de prostate n'engendre pas de symptômes lorsqu'il est localisé. Il faut donc utiliser des tests de dépistage afin de détecter les cancers curables. Ces test sont :
- le PSA (voir le chapitre consacré)
- le toucher rectal.

Le toucher rectal permet la palpation de la face postérieure de la prostate pour rechercher toute irrégularité ou nodules. La majorité des cancers de la prostate se développent sur cette face postérieure appelée aussi zone périphérique.


Diagnostic


En cas d'anomalie du toucher rectal et/ou un taux de PSA > 4 ng/ml, des biopsies prostatiques peuvent être proposées. Seul l'examen anatomopathologique des cellules prostatiques au microscope permet de diagnostiquer le cancer de prostate.




Biopsies prostatiques


Cet examen consiste à réaliser 12 prélèvements du tissu prostatique afin de rechercher des cellules potentiellement cancéreuses. Les biopsies sont guidées par une échographie endorectale et sont réalisées sous anesthésie locale (bloc péri-prostatique).
Un traitement antibiotique court (antibioprophylaxie) et un lavement de l'ampoule rectal couvrent le geste afin de diminuer le risque infectieux. Les médicaments anticoagulants doivent impérativement être arrêtés avant la biopsie.
Les résultats de la biopsies sont disponibles dans un délai de 10 jours.
Cliquez ici pour en savoir plus.



Bilan d'extension


Une fois le cancer diagnostiqué à l'aide des biopsies, il convient de faire ce que l'on appelle un bilan d'extension. Ce bilan permet de savoir si le cancer est localisé à la glande prostatique ou s'il a atteint les ganglions lymphatiques de voisinage et l'espace extra-prostatique. Dans les formes avancées, on recherchera des métastases osseuses.
Il existe 2 examens pour réaliser le bilan d'extension :
- L'IRM prostatique
- la scintigraphie osseuse.

L'IRM est réalisée de façon quasi systématique. La scintigraphie sera réalisée en fonction des critères de la biopsie prostatique et du PSA



Les traitements


Traitements curatifs et non curatifs



Les traitements curatifs visent à guérir le patient de la maladie, les traitements non curatifs permettent de mettre le cancer de prostate au repos.
Les traitements curatifs peuvent être proposés lorsque le cancer est localisé à la prostate, autrement dit, le bilan d'extension montre l'absence d'atteinte des ganglions lymphatiques et des os.

Modalités du traitement curatif



La chirurgie


La chirurgie du cancer de la prostate consiste en l'ablation de la glande pour analyse. Elle peut se faire par chirurgie traditionnelle (ou ouverte) ou par cœlioscopie.
Veuillez cliquer sur ce lien pour plus d'informations sur la prostatectomie radicale

La radiothérapie


Cette technique consiste à irradier la prostate. L'irradiation peut se faire par des rayons externes (radiothérapie classique) ou par l'implantation d'aiguilles radio-actives (curiethérapie)

Surveillance active


Dans certains types de cancer peu agressifs, une surveillance simple mais rapprochée peut être proposée

Modalités du traitement non curatif



En cas de cancer étendu ou métastatique, la progression de la maladie peut être considérablement ralentie par l'administration trimestrielle d'hormone. En cas d'inefficacité de l'hormonothérapie, une chimiothérapie peut être utilisée en seconde ligne

Conclusion



Les modalités thérapeutiques sont nombreuses et varient en fonction de beaucoup de paramètres comme l'age du patient, le type de cancer, les résultats de la biopsie et le bilan d'extension.
Votre urologue est l'interlocuteur privilégié afin de vous renseigner et de vous guider dans le choix de la meilleure option thérapeutique

Références bibliographiques

* Recommandations de prise en charge des cancers urologiques Prog Urol, 2007, 17, 06, 1019-1021
* Guidelines on Prostate Cancer European Association of Urology 2010 A. Heidenreich (chairman) and Al. www.uroweb.org

Dernière mise à jour le 12/11/2010
Copyright © Cabinet Urologie Drôme - Haut de la page - Propulsé par B3clic Création de site Internet médicaux - Mentions légales
Ce site utilise des cookies ainsi que des cookies de services tiers, en naviguant sur ce site vous acceptez l'utilisation de ces cookies.. Plus d'informations